Elections TPE 2017: percée de l’UNSA

Photo_14-04-2015_11_54_13-d1211

Les résultats des élections des Très Petites Entreprises (TPE), qui se sont déroulées du 30 décembre 2016 au 13 janvier 2017, viennent d’être publiés.

Avec 12,49 % des voix, l’UNSA enregistre la plus forte progression. Au regard du scrutin TPE précédent de 2012, elle est en effet la seule organisation à améliorer son score, en pourcentage (+  5,17 %) comme en voix ( + 18,5 %). L’UNSA consolide ainsi sa 4ème place et se rapproche des trois premiers, à 0,5 point seulement du 3ème.

Ces bons résultats sont d’abord à mettre au compte de l’offre syndicale développée par l’UNSA auprès des salariés de TPE. Elle les considère comme des salariés à part entière, qui ont d’abord besoin d’information, d’aide juridique, d’assistance administrative, bref d’un syndicalisme utile, efficace et responsable. Ils sont le fruit aussi d’une campagne de terrain dynamique menée par des équipes militantes motivées.

Cet excellent score réalisé par l’UNSA ne lui fait pas oublier le très fort taux d’abstention qui marque ce scrutin. Déjà faible en 2012 avec 10,09 %, la participation chute en effet à 7,23 % en 2017.

Le report du vote pendant la période des fêtes de fin d’année en est la principale explication. Cela engage la responsabilité de la CGT qui ne pouvait ignorer les conséquences d’un recours qu’elle a déposé tardivement.
Mais au-delà de cet épisode procédurier, la faible participation témoigne du degré d’extériorité des salariés de TPE à l’égard du syndicalisme. Ce sentiment, ressenti par près de 20 % du salariat français, devrait interpeller le syndicalisme dans son ensemble.

Pour sa part, et à la hauteur de sa responsabilité, l’UNSA entend bien continuer à répondre aux attentes de ces salariés qui, parce qu’ils sont des salariés à part entière, méritent aussi d’être défendus et conseillés à part entière.

Luc Bérille
Secrétaire générallogo-tpe-150px-d0bac

Rappel élections – Votez et faites voter jusqu’au 13 janvier

Vous êtes salarié(e) d’un entreprise de moins de 11 salariés ?

Vous avez des connaissances salariées d’entreprises de moins de 11 salariés ?

Les élections, c’est maintenant ! Découvrez l’importance de ces élections et l’importance du choix du syndicat sur notre page spéciale

15741131_1149704951794390_6053938491372162780_n

407664_340090932755800_500965587_n

Report des élections TPE

Les 4,7 millions de salariés de TPE  (Très Petites Entreprises – moins de 10 salariés) n’ont qu’une fois tous les 4 ans seulement l’occasion d’exprimer leur avis et de désigner les représentants qui les défendront. C’est pourquoi l’UNSA est si attachée aux élections qui leur sont réservées, qui devaient se dérouler du 28 novembre au 12 décembre.

Or, la CGT a décidé le 9 novembre de se pourvoir, seule, en cassation contre la candidature du Syndicat des Travailleurs Corses (STC) aux élections des très petites entreprises. Cela a amené le ministère du Travail à annoncer unilatéralement un report du scrutin afin de sécuriser le processus électoral.

L’UNSA est opposée à la préférence nationale : elle est donc en complet désaccord avec la revendication du STC, syndicat légalement constitué, de « corsisation  » des emplois. Plus que devant les tribunaux, c’est, pour elle, d’abord sur le terrain qu’il est prioritaire de contrer ces thèses. L’UNSA constate par ailleurs que, sur cette ligne, le STC n’avait réuni, lors des précédentes élections TPE en 2012, que 0,16 % des suffrages exprimés.

Pour l’UNSA, l’intérêt des salariés de TPE mérite autre chose que des manœuvres juridiques aux objectifs peu clairs. Il n’aura échappé à personne en effet que l’annulation des élections aboutirait surtout, au-delà de la mise hors-jeu du STC et de ses 0,16 %, à un gel d’au moins un an du calcul de la représentativité nationale interprofessionnelle globale…

Les salariés des TPE ne sont pas une masse de manœuvre : il est hors de question qu’ils ne puissent s’exprimer comme prévu dans cette année 2016. A cette fin, pour l’UNSA, leurs élections doivent être réorganisées le plus tôt possible, avec une période de vote étendue pour compenser les répercussions prévisibles de ce report sur la participation.

logo-tpe-150px-d0bac