Comment les syndicats contribuent à réduire les inégalités de revenus

source: latribune.fr

Par Patrice Laroche, Université de Lorraine
Photo_14-04-2015_11_54_13-d1211
Dans les pays développés, les inégalités de revenus se creusent et le taux de syndicalisation baisse. La présence syndicale contribue à promouvoir les politiques sociales redistributives. 

Les écarts de revenus se sont particulièrement accentués au cours des dernières décennies. Les 10 % les plus riches se sont enrichis plus vite que les 90 % les plus pauvres dans de nombreux pays de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).

Or, un facteur peu évoqué dans les discussions sur les inégalités de revenus est l’influence des syndicats sur les politiques salariales. Que sait-on réellement du rôle joué par les organisations syndicales de salariés dans la répartition des richesses ?

Un taux de syndicalisation élevé fait baisser les inégalités de revenus

Un récent rapport du Fonds monétaire international montre que la présence syndicale participe à la promotion de politiques sociales redistributives et contribue à réduire les inégalités salariales.

Au niveau macro-économique, le taux de syndicalisation expliquerait une part importante des inégalités de revenus observés au sein de chaque pays. Ainsi, les pays scandinaves, où les taux de syndicalisation sont les plus élevés des pays de l’OCDE, affichent les niveaux d’inégalités de revenus les plus bas.

Taux de syndicalisation et distribution des revenus

Toutefois, l’existence d’une corrélation, même forte, ne signifie pas pour autant qu’il existe une relation de cause à effet. Les données macro-économiques disponibles ne tiennent pas compte par exemple des caractéristiques culturelles, institutionnelles et technologiques propres à chaque pays. Celles-ci pourraient expliquer les écarts de revenus.

Il existe cependant d’autres études au sein de chaque pays qui confirment l’importance de la syndicalisation sur les écarts de salaires. Aux États-Unis, où le déclin syndical est aussi marqué qu’en France, les études existantes suggèrent que la baisse de la syndicalisation dans le secteur privé est responsable de 10 à 20 % de l’évolution récente des inégalités de revenus au sein du pays. Entre 1983 et 2012, le taux de syndicalisation a diminué de 9 points de pourcentage aux États-Unis, passant de 20,3 % à 11,3 %. Dans le même temps, les plus aisés ont vu leur part de richesse augmenter d’environ 8 points.

Cette tendance se retrouve également dans d’autres pays. Au Canada, 15 % des inégalités de revenu du travail s’expliqueraient par le déclin syndical. De même, la désyndicalisation explique environ 15 % de l’accroissement des écarts de salaire entre 1980 et 1990 en Grande-Bretagne.

Taux de syndicalisation et part du revenu des 10 % les plus riches dans le revenu total aux États-Unis, entre 1920 et 2015

Source : Piketty, Saez, Zucman (2016, page 53), World Wealth & Income Database et OCDEAuthor provided

Quel que soit le pays, les organisations syndicales ont tendance à privilégier des systèmes de rémunération fondés sur des critères objectifs, attachés aux emplois plutôt qu’aux individus. Cette préférence des organisations syndicales, associée à leur lutte contre les discriminations, tend à compresser les salaires fixes.

Au final, la façon dont les syndicats réduisent les inégalités dépend des caractéristiques des salariés et du degré de centralisation et de coordination de la négociation collective.

Les syndicats, un facteur de progrès social

Des recherches ont montré que la présence syndicale avait tendance à améliorer plus particulièrement la situation des bas salaires. Les chercheurs Richard Freeman et James Medoff observent, dès la fin des années 70, que la présence syndicale réduit d’environ 15 % l’écart salarial entre les cadres et les non-cadres aux États-Unis.

Les syndicats compressent les salaires parce que la prime syndicale est de plus grande ampleur pour les bas salaires et s’avère plus modérée pour les moyens et hauts salaires. Une étude plus récente de Kevin Banning et Ted Chiles a même montré que la syndicalisation réduisait de 19 % le niveau de salaire des PDG aux États-Unis.

Dans la même veine, Rafael Gomez et Konstantinos Tzioumis ont révélé que la rémunération des cadres dirigeants était bien moins élevée en présence de syndicats et qu’ils bénéficiaient de beaucoup moins de stock-options que leurs homologues d’entreprises comparables sans syndicats.

Dans les pays d’Europe continentale, où la négociation collective a lieu à la fois au niveau local et au niveau national, la négociation d’entreprise fixe les salaires à des niveaux supérieurs à ceux négociés au niveau national.

Mais les effets des accords d’entreprise sur la dispersion des salaires diffèrent beaucoup selon les études et les pays étudiés. En France, la seule présence syndicale dans les entreprises ne suffit pas à expliquer l’évolution des inégalités de richesse, notamment parce que, contrairement aux États-Unis, les revenus de transfert (prestations et allocations sociales) compensent partiellement les inégalités de revenus du travail et de capital.

En Allemagne, les syndicats affectent non seulement le niveau et la dispersion des salaires mais aussi l’ensemble des composantes de la rémunération. Ils agissent notamment sur le salaire des dirigeants d’entreprise dans le cadre de leurs prérogatives dans les conseils d’administration.

La santé économique des entreprises passe par une répartition moins inégalitaire des profits

Le déclin syndical auquel on assiste depuis plusieurs années explique en partie l’accroissement des inégalités de revenus dans les pays développés. Face à l’offensive de plus en plus marquée du capitalisme financier qui ne se préoccupe que de l’enrichissement de ses actionnaires (les revenus du capital ont progressé plus vite que les revenus du travail depuis 25 ans), il est important de rappeler que l’entreprise est un « objet d’intérêt général ».

Si les entreprises veulent demeurer compétitives, il faut que l’ensemble des salariés soit directement concerné par la prospérité de l’entreprise. On sait, depuis John S. Adams, que le montant des salaires n’explique pas complètement la motivation et l’implication des salariés.

La perception de la rémunération des autres joue un rôle important pour les salariés qui se trouvent dans des situations financières plus difficiles. Le fait syndical contribue ainsi au sentiment de justice distributive perçue par les salariés.

Pourtant, rappellent Blanche Segrestin et Armand Hatchuel, il ne peut y avoir de dynamiques d’innovations et donc de croissance économique sans « un projet commun qui implique non seulement ceux qui apportent le capital initial mais aussi ceux qui pourront développer dans l’action collective de nouveaux potentiels ». Il importe donc de redonner toute sa place à la négociation collective.

 

Rejoignez l’UNSA !

adhérer

 

Publicités

Elections professionnelles Financo: Pourquoi voter pour l’UNSA ?

L’UNSA

Photo_14-04-2015_11_54_13-d1211

Créée en février 1993 autour de cinq organisations qui partagent les mêmes valeurs républicaines de laïcité, de démocratie, de solidarité, de liberté, d’humanisme et de justice sociale, elle compte aujourd’hui environ 200 000 adhérents actifs et retraités.

L’UNSA est une force syndicale interprofessionnelle qui syndique les salariés du secteur privé et du public.

L’UNSA respecte l’identité de ses composantes car organisée autour de syndicats autonomes. Autonomes dans leur gestion interne, dans leur démarche syndicale, dans leur expression publique. 

 

L’UNSA FINANCO

logo UNSA Financo

Chez Financo, L’UNSA est présente depuis 2008. Nous avons participé aux deux dernières élections. La première fois, nous avons obtenu 18% des voix et 36% la seconde. Nous avons des représentants au CE, en DP, au CHSCT et nationalement aux négociations de la convention collective.

L’UNSA Financo est une section syndicale du syndicat UNSA Crédit Mutuel Arkéa. Grâce à notre organisation, nous intervenons régulièrement sur la situation de Financo au comité de Groupe auquel participent le DRH et le DG du Groupe Arkéa.

En terme de communication, nous faisons régulièrement des tracts et nous sommes les seuls à avoir un site internet et à être présents sur les réseaux sociaux. 

Pour assister et défendre les salariés ou pour mieux négocier les accords d’entreprise nous avons un service juridique qui nous accompagne.

Ni adeptes du refus systématique, ni soupçonnables de complaisance, nous sommes bien décidés à faire entendre notre voix en privilégiant le dialogue et la négociation: ne pas chercher des problèmes mais essayer de les résoudre. 

VOTEZ UNSA !

Elections professionnelles : VOUS, NOUS, FINANCO AUJOURD’HUI ET DEMAIN

Des changements vont traverser la vie de notre entreprise ces prochaines années. Ils sont de deux ordres :

  • subis dans un monde économique et social en profonde mutation (environnementaux, sociétaux, réglementaires, consuméristes, innovations, hyper concurrence)
  • voulus par la Direction (organisation, relations avec les salariés, individualisation des rémunérations, plan Financo 2020 …),

L’acceptation du changement passe par la compréhension des enjeux. Tout à chacun peut comprendre pour autant que l’explication se fasse dans un langage clair et précis.
Cela passe par deux choses :

  • une bonne communication de la Direction vers et avec les salariés,
  • un échange franc et sincère avec les représentants des salariés.

Sur cette seconde partie, le choix que vous ferez pour désigner vos interlocuteurs avec la Direction est essentiel.

En effet, le rôle de vos élus, déjà important, s’est accru depuis la loi Travail.

Les élus au Comité d’Entreprise, qui donnent leurs avis sur les orientations de l’entreprise (formation, organisation, changements informatiques, plan annuel, etc) devront désormais donner des avis motivés (exposer les suggestions, satisfactions, craintes ou incertitudes)

Les élus DP et CHSCT ne formeront plus qu’une seule instance qui devront notamment suppléer la médecine du travail qui a subi un rabotage radical.

Le changement doit être une évolution et non pas une révolution brutale, anxiogène et risquée. Il doit être vécu comme facteur de bien être. La confiance réciproque est la condition essentielle de réussite.

Au mois de juin, vous aller désigner, pour 4 ans, vos représentants.

Donnez votre voix pour des candidats qui s’engagent pour:

  • continuer à être exigeants sur la manière dont se prépareront ces évolutions
  • être acteurs préventifs des changements à venir en y associant les acteurs de terrain
  • veiller aux conditions de travail et à leur amélioration
  • être force de propositions lors de négociations

Votez et faites voter UNSA !

logo-unsa-financo-2016

La syndicalisation, c’est mieux pour les salaires

C’est bien à cette conclusion que sont parvenues différentes études universitaires. Le FMI lui-même a reconnu que le pouvoir des syndicats limite les inégalités. Au-delà du taux de syndicalisation, la qualité de l’action syndicale semble même déterminante dans la répartition des richesses.

Intégralité de l’article avec chiffres, graphiques, comparatifs et exemples à l’appui ici

 

logo unsa financo

nous rejoindre

Conflit avec l’employeur, que faire ?

FAITES VOUS ACCOMPAGNER !

Des conflits entre salarié et employeur arrivent malheureusement dans une entreprise. Le salarié concerné se sent souvent seul et désemparé. Les représentants du personnel, les représentants des Organisations Syndicales sont là pour le conseiller et l’accompagner.

Dans la plupart des cas, le litige se règle par la négociation à l’intérieur de l’entreprise grâce notamment au représentant du salarié qui se positionne en tant qu’intermédiaire.

Accord

Dans des cas plus complexes, il est nécessaire de consulter d’autres intervenants lorsqu’une première négociation n’a pas abouti. C’est le rôle de l’inspecteur du travail qui peut être saisi pour des cas individuels. Un autre intermédiaire peut également être consulté, il s’agit du conseiller juridique des Organisations Syndicales qui est d’une aide précieuse et qui permet de poser juridiquement les faits en s’appuyant sur le code du travail. Une autre négociation peut alors démarrer avec l’employeur.

négociation

Lorsque la négociation n’a définitivement pas abouti, une autre résolution amiable peut encore être tentée par médiation. Concernant Financo, la convention collective ASF prévoit ce type de cas par une conciliation devant la Commission Paritaire de Conciliation. Là encore, le salarié peut être accompagné et conseillé.

conflit

Enfin, il existe un ultime recours en engageant une procédure devant le tribunal des prud’hommes. C’est une procédure qu’il est préférable, bien évidemment, de ne pas engager seul. Pensez à vous faire aider par vos représentants du personnel ou vos Délégués Syndicaux.

justice

Les représentants du personnel et le délégué syndical UNSA chez Financo sont disponibles pour vous. N’hésitez pas à nous contacter: unsa.financo@gmail.com. 

unsa efficace autonome responsable

 

Accord RTT – Précisions et préconisations

L’accord RTT signé entre la Direction et les Organisation Syndicales l’an passé et effectif depuis le 1er janvier 2015 laisse interrogateur bon nombre de salariés. Nous attendons d’ailleurs un retour e la Direction afin de clarifier définitivement ces points. En attendant, nous souhaitons apporter ici quelques précisions et préconisations.

Le principe de l’accord: il prévoit une période annuelle de travail de 1976 heures avec 20 jours de repos appelés ARTT ou JPI afin de respecter le cadre légal de la durée de travail de 1820 heures.

Nos précisions et préconisations:

  • Des jours RTT, non repositionnables selon les termes de l’accord, sont placés sur des jours fériés. Or plusieurs jugements ont prononcé leur incompatibilité: un RTT ne peut pas être positionné sur un jour férié. Comment ça se passe ? Pour l’année 2015: il y a une différence entre repositionnable et recalculable. Les RTT positionnés sur les jours fériés doivent être ajoutés aux heures annuelles puis faire l’objet d’un recalcul pour respecter la durée légale du travail. Pour 2016: ne pas positionner de RTT sur les jours fériés.
  • Les jours de repos RTT sont proportionnels au temps effectif de travail. En cas d’arrêt maladie, il y a un recalcul qui s’opère. Quelle est la formule de recalcul ?  20 jours RTT pour 1976 heures de travail. 1 jour de travail = 7,6 heures. La formule = [(1976 – (7,6 x nombre de jours en arrêt) ) x 20] / 1976.
    Exemple pour 10 jours d’arrêt: [(1976 – (7,6 x 10) )x 20] / 1976 = 19,23 jours restants de RTT. Attention, les jours RTT inclus dans la période d’arrêt de travail doivent être comptabilisés.

N’hésitez pas à nous joindre en cas de besoin (unsa.financo@gmail.com). Nous pouvons faire l’intermédiaire avec la Direction et/ou recalculer avec vous les jours RTT qui vous concernent.

A quoi servent les représentants des salariés ? Infographie via L’Express L’Entreprise

CE, DP, DUP, CHSCT… Les instances représentatives du personnel dépendent des effectifs des entreprises. Elles disposent d’attributions diverses, qu’il convient d’appréhender alors que la réforme du dialogue social se profile. Le point en une infographie.

voir INFOGRAPHIE. Dialogue social: à quoi servent les représentants des salariés? – L’Express L’Entreprise.

Egalité homme-femme

Tout savoir sur l’égalité homme-femme

En une infographie

égalité homme femme

Le dossier complet

L’UNSA FINANCO vient de signer un nouvel accord d’entreprise sur ce sujet, il sera prochainement en ligne sur l’intranet de l’employeur.

vous souhaitez réagir ? faites nous part de vos commentaires en cliquant sur le lien suivant

L’UNSA participe à la prévention du handicap dans l’entreprise

La Commission RPS (composée des membres du CHSCT, d’un élu DP, d’un DS et d’un membre du CE) et la DRHF de Financo ont réalisé un court métrage afin d’aider à mieux comprendre ce qu’est un travailleur handicapé, comment peut-on demander le statut de travailleur handicapé, quelle est son utilité dans un environnement professionnel et surtout comment l’employeur peut contribuer à améliorer le quotidien du salarié par le biais d’équipements adaptés.

A l’UNSA, nous sommes fiers d’avoir participé à cette vidéo… Passons le cap du handicap !