Bercy et la Bretagne s’écharpent autour de la sécession de Crédit Mutuel Arkéa — voici l’histoire de cette banque qui a lancé une opération séduction sur la french tech

Syndicat Unsa Arkea

Capture d’écran 2018-02-10 à 13.00.47.png

  • Crédit Mutuel Arkéa demande à être une banque indépendante, malgré les réticences du gouvernement.
  • 120 personnalités de la tech françaises ont lancé une tribune pour soutenir cette initiative.
  • La banque s’oppose, entre autres, à une trop forte « centralisation » du groupe Crédit Mutuel.

Crédit Mutuel Arkéa a mobilisé tous ses soutiens dans la French Tech pour appuyer sa demande de sécession.

Le groupe de bancassurance, filiale du Crédit Mutuel qui regroupe les fédérations de Bretagne et du sud-ouest, est en pleine bataille pour divorcer officiellement de son organe central.

Mais rien ne se passe comme espéré.

Le Crédit Mutuel s’oppose à ce départ, et Bercy estime que cette séparation, souhaitée depuis plusieurs années par Arkéa, est « hasardeuse ».

Une tribune intitulée « Avis de Tempête » a ainsi été lancée pour soutenir « l’indépendance » de la banque. Elle a été signée par des politiques mais aussi des personnalités de la French Tech, comme Frédéric Mazzella (BlaBlaCar), Christian…

Voir l’article original 858 mots de plus

Publicités