Paroles de DRH

ET SI ON LEUR DISAIT ?

source: rhinfo.com

auteur: Bruno Wierzbicki

« A 17h, quand les salariés sont partis, l’entreprise ne vaut plus rien… Car, ce sont bien eux qui lui donnent sa valeur »… Voilà comment avait terminé une intervenante canadienne au Congrès francophone des RH de Montréal.

Forcément, en tant que DRH, je ne peux que souscrire à cet aphorisme.

Dans un monde à l’économie globale et mondiale, et dans lequel la lutte pour la survie est souvent quotidienne, tous les dirigeants ont à cœur de sécuriser leur compagnie. Au regard de mon expérience professionnelle dans des milieux si différents que sont l’Armée de l’air, un Conseil général, l’Inria (Institut National de Recherche en Informatique et Automatique) et désormais une Compagnie d’Assurances, j’ai pu observer que, vraiment, ce qui fait la différence entre les organisations et ce qui leur permet d’atteindre leur objectif, voire de le dépasser, c’est tout simplement les personnes qui sont en poste et qui, au quotidien, travaillent pour elles.

Cette observation est assez anodine, puisque c’est vraiment le rôle de la DRH de veiller à ce que le capital humain de l’entreprise soit bien recruté, soit fructueux, qu’il évolue de la meilleure manière et qu’il permette une réussite collective de haut niveau.

Bien sûr ! Mais, tout ceci est un peu court… et bien insuffisant.

Je pense que l’étape suivante, quelquefois ignorée, c’est juste… de le leur dire ! De prendre le temps pour dire aux salariés, collaborateurs ou agents combien ils sont importants et combien, sans eux, l’entreprise n’est plus rien.

Les reconnaître peut paraître banal, mais ceux qui ont étudié les travaux sur la reconnaissance au travail du Professeur Jean-Pierre Brun et de Christophe Laval, et qui en connaissent les 4 volets[1] savent à quel point ceci est essentiel.

Qu’on appelle ceci « feedback » ou « reconnaissance » est peu important. En revanche, ce qui l’est, c’est de savoir dire aux collaborateurs, si possible individuellement, leur importance : à quel point l’entreprise a besoin d’eux !

Et je l’ai fait ! Dans ma petite Compagnie, j’ai pris le temps de rencontrer tous les collaborateurs. Mon poste de DRH était une création de poste ; aussi étaient-ils un peu surpris (ou inquiets ?) d’être reçus. J’ai toujours commencé ces entretiens par leur dire qu’il y avait deux raisons majeures à ces rencontres : « Si, vu notre taille, la seconde est de faire connaissance, la première et la plus importante, c’est que dans une Compagnie d’Assurance, il n’y a que des personnes ; ni grosses technologies, ni infrastructures matérielles lourdes. Que des personnes ! Et que c’est uniquement ces personnes qui font la performance collective de l’entreprise. Aussi, je vous reçois pour vous dire que vous êtes important pour nous et pour vous dire merci. Merci de votre contribution au succès collectif de l’entreprise ».

Je peux vous garantir que, dans la très grande majorité des cas, les visages s’éclairent et des sourires s’affichent. « Merci. C’est bon de l’entendre. On ne nous l’avait jamais dit ».

Evidemment, j’ai un peu de chance, puisque la taille de ma compagnie me permet de tous les recevoir dans un délai raisonnable. Mais, il est toujours possible, à mon sens, de dire ou de montrer l’importance des personnes par un traitement individualisé.

Ainsi, quand la RGPP[2] a contraint les armées à diminuer leur format de manière importante, et donc, à fermer des implantations, j’ai souhaité aller sur les bases aériennes concernées pour rencontrer le personnel. C’est ainsi qu’une équipe de la DRH a été sur le terrain pour expliquer les raisons des fermetures et comment, individuellement, le cas de chacun allait être traité. Le matin était consacré à expliquer la RGPP et ses conséquences ; l’après-midi, l’équipe recevait individuellement toutes les personnes qui le demandaient. Entendre les inquiétudes ou les besoins des personnes, leur faire part de nos contraintes et leur proposer des solutions : je peux vous assurer que tous ont bien compris que nous n’avions aucun levier sur ce qui ne dépendait pas de nous, mais que nous faisions au mieux pour ce qui en dépendait.

C’est vrai dans l’armée comme dans l’entreprise. Ce qui fait la force et la valeur de l’armée de l’air, ce sont bien les militaires – des personnes – qui la servent au quotidien et qui ont développé beaucoup de qualités et de compétences pour le faire. Leur dire merci et prendre en compte leur situation individuelle, c’était leur donner de la valeur. Et, ceci n’a pas de prix.

Aussi, si vous êtes d’accord avec la valeur indéniable que les collaborateurs apportent à votre entreprise, je vous propose de le leur dire et de prendre du temps pour le faire. A ceux qui objecteront que ce n’est pas toujours facile et qu’il y a beaucoup d’obstacles… je pourrais répondre que c’est également la plus-value des RH que de faire preuve de plus d’inventivité que les autres pour exercer notre métier. Nous savons tous combien chaque être humain qui travaille chez nous est différent et unique… Unique et important.

Alors, si on leur disait vraiment ?


[1] Les travaux sur la Reconnaissance au travail montrent qu’elle comporte 4 dimensions : la reconnaissance existentielle, celle de la pratique, celle de l’investissement et enfin celle du résultat.

[2] Révision Générale des Politiques Publiques

Publicités