La syndicalisation, c’est mieux pour les salaires

C’est bien à cette conclusion que sont parvenues différentes études universitaires. Le FMI lui-même a reconnu que le pouvoir des syndicats limite les inégalités. Au-delà du taux de syndicalisation, la qualité de l’action syndicale semble même déterminante dans la répartition des richesses.

Intégralité de l’article avec chiffres, graphiques, comparatifs et exemples à l’appui ici

 

logo unsa financo

nous rejoindre

Publicités