Indice du Bien Etre au Travail

Parmi les statistiques / chiffres / résultats qui sont partagés au quotidien / mensuellement / annuellement,  en individuel / au collectif, en existe-t’il juste un seul qui prend en compte le bien être au travail ?

Depuis 5 ans, le Groupe Apicil et le cabinet de consulting en entreprise Mozart consulting   mesurent le bien être au travail dans le secteur privé en examinant l’autonomie, l’utilité sociale, la reconnaissance et la qualité des relations.

Sans la maîtrise de ces fondamentaux, le mal-être au travail se développe et se répercute sur la productivité. Ces indicateurs devraient être mesurés et intégrés en tant qu’outil de pilotage ou dans des réflexions sur un changement d’organisation par exemple.

Un chiffre à retenir:  11 000 euros/an/salarié. C’est ce que représente les conséquences du défaut de maîtrise de ces indicateurs par les entreprises.

Par exemple, le coût pour une entreprise de 400 salariés, dont le défaut de maîtrise de ces indicateurs se situe dans la moyenne du secteur privé soit 11 000 euros, est de 4 400 000 euros par an. Autrement dit, la performance de cette entreprise pourrait s’améliorer de      4 400 000 euros / an. A l’époque d’une constante recherche d’optimisation, le bien être au travail est un critère capital d’amélioration de la performance à prendre en considération.

Pour en savoir plus:

Le communiqué de presse qui reprend les principaux chiffres

L’étude complète

Publicités